Vous êtes ici : Accueil > Scot > Notre territoire > Une agriculture à plusieurs étages

Une agriculture à plusieurs étages

Sur l’ensemble de la Haute-Bigorre, la surface valorisée par l’agriculture reste stable depuis l’année 2000 mais cette apparente stabilité masque des différences territoriales : la surface agricole diminue dans la plaine de l’Adour alors qu’elle progresse en montagne.

 

Simultanément, le nombre d’exploitations baisse mais la part des reprises d’exploitation par un enfant de l’ancien exploitant est plus importante que la moyenne départementale.

 

L’élevage est la principale activité du territoire, comme en témoigne l’augmentation du cheptel de 4%.

 

 

 

On constate égalent des différences d’évolution selon les 3 étages agricoles :
- Dans la vallée de l’Adour, l’espace agricole est morcelé par l’habitat qui s’implante le plus souvent le long des voies de communication. La pression urbaine y est forte si bien qu’aujourd’hui la moitié de la vallée est urbanisée.
- Les terres de l’étage intermédiaire sont de plus en plus éloignées des sièges d’exploitation, amenant à l’embroussaillement de certains secteurs, phénomène que le découpage parcellaire amplifie.
- Les estives de montagne sont quant elles bien préservées, pâturées et ne subissent pas de pression particulière.